2121
page-template-default,page,page-id-2121,page-child,parent-pageid-1252,mkd-core-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,burst child-child-ver-1.0.0,burst-ver-1.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,fade_push_text_right,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.8.0.1,vc_responsive

Travail et VIH

Le VIH ne se transmet pas dans le cadre de mes activités professionnelles. Brocheuse, fontaine d’eau, banc de toilette, clavier d’ordinateur, couteau de cuisine, scie, marteau, camion-élévateur ne transmettent pas le VIH.

 

Pour que le VIH se transmette, trois conditions sont nécessaires :

  • Le VIH pour vivre et infecter une personne a besoin d’un véhicule de transport (les liquides biologiques ou corporels) soit le sang, le sperme, les sécrétions vaginales ou le lait maternel.
  • Il a aussi besoin d’une porte d’entrée telle une plaie ouverte, une muqueuse.
  • De plus, lorsque la quantité de virus est faible, le risque de transmission diminue ou est inexistant. Pour que la quantité de virus diminue, une personne vivant avec le VIH doit prendre un traitement efficace.

Il est bon de savoir qu’il n’y a jamais eu de cas de transmission du VIH par le contact avec une tache de sang se retrouvant sur un plancher, une serviette ou sur une pièce d’équipement.

 

Advenant que l’un de tes collègues se blesse et qu’il saigne, il est recommandé d’appliquer les mesures d’hygiène universelles, et ce, qu’il vive ou non avec le VIH. Ainsi tu te protèges contre toutes les bactéries et les virus et tu protèges ton collègue de potentielles infections.

 

Mesures d’hygiène universelles

    • Lave-toi les mains avant d’appliquer les soins
    • Porte des gants en latex durant
    • Lave-toi les mains après les soins
    • Nettoie les outils et les surfaces tachés de sang avec un produit nettoyant.

 

Il est à noter que la salive ou les vomissures ne transmettent pas le VIH. Il n’y a donc aucun risque à effectuer le bouche-à-bouche à une personne vivant avec le VIH en état d’asphyxie.

 

Évidemment, tout le monde s’attend, advenant que l’accident ait eu lieu dans la cuisine d’un restaurant, que tous les aliments qui ont été en contact avec le sang soient jetés, car personne ne veut manger des aliments sur lesquels il y a eu du sang, et ce, peu importe que le sang vienne d’une personne vivant avec le VIH ou non.

Au travail, j’pense positif et toi ?

FAIS LE TEST !

Non-transmission au travail.